La Cité des Ténèbres : Les Origines, tome 2 : Le Prince Mécanique

prince mécanique

Auteur : Cassandra Clare

Titre original : Clockwork Prince

Collection : The Mortal Instruments, Les Origines

Parution : janvier 2014

Editions : Pocket Jeunesse

Prix : 18.15€

Nombre de pages : 572

Saga : Tome 2 (Trilogie Terminée)

Résumé

Tessa Gray a trouvé refuge chez les Chasseurs d’Ombres. Le danger rôde toujours en la personne du mystérieux Magistère, qui semble prêt à tout pour mettre la main sur elle… même à susciter les pires trahisons. Menacée, Tessa est aussi tiraillée entre son affection pour Jem et son attirance pour Will, mais un changement s’opère peu à peu chez ce dernier. Tessa va découvrir que les secrets et les mensonges peuvent corrompre même le cœur le plus pur.

Mon Avis 01

J’attendais de lire ce deuxième tome depuis un moment déjà, et non sans un certain engouement. Et je regrette déjà amèrement de l’avoir refermé aussi vite. Ce n’est plus un secret pour personne, je suis littéralement fan des séries de Cassie Clare, et les Origines de The Mortal Instrument n’échappent pas à la règle !

« Le Prince Mécanique » m’a véritablement transportée et subjuguée du début à la fin, sans trêve. Contrairement au premier opus, ce tome ci stagne pas mal et met surtout l’accent sur le côté relationnel : les personnages évoluent follement de la première ligne du roman à la dernière. Tous sans exception sont travaillés en profondeur, des personnages principaux aux personnages secondaires. C’est d’ailleurs selon moi l’un des gros points forts des histoires de Cassandra Clare, car rien n’est jamais laissé au hasard. Le triangle amoureux que l’on percevait dans « l’Ange Mécanique » se profile énormément dans ce deuxième tome, et c’est certainement l’un des plus touchants et tragiques qu’il m’ait été donné de lire. Et évidemment, on en apprend beaucoup sur le passé de certains personnages.

Tessa tout d’abord, qui apprivoise son talent de métamorphe au fil des pages, doit affronter des situations délicates et parfois assez déstabilisantes. J’ai apprécié sa maitrise d’elle-même, sa retenue ; je soulignerai également sa curiosité grandissante pour le Monde Obscur, qui a eu le don de me faire rire par moments et qui aide en grande partie l’histoire à avancer. Cette dernière se rapproche peu à peu de Jem, qui est toujours aussi charmant et bienveillant. Cassie Clare choisit également cet opus pour nous dévoiler tout ce qui a attrait avec Will : son passé, sa malédiction, sa relation avec Magnus Bane –clin d’œil à la série originelle– qui sont autant de faits qui le rendent véritablement attachant. Sa  sempiternelle répartie est bien sûr au rendez-vous, et il est juste impossible de s’ennuyer de ses frasques !

Ce tome souligne également la relation de Charlotte et Henry, le personnage de Sophie, le tout dans un Londres Victorien intriguant. La notion de parabatai (qui désigne deux frères d’armes) est de plus extrêmement approfondie, ce qui donne lieu à des scènes touchantes -voire émouvantes. La complicité entre Will et Jem est définitivement une clé de voûte à la bonne humeur de l’histoire.

Mais « Le Prince Mécanique » met aussi en avant les stratégies politiques, les alliances entre les Chasseurs d’Ombres, les Créatures Obscures et le Magistère. De fait, l’action a légèrement tendance à passer à la trappe, ce qui m’a dans le fond un peu refroidie lors de ma lecture. L’intrigue n’en reste pas moins bien ficelée et à couper le souffle. J’aurais néanmoins apprécié un peu plus de rebondissements, mais sur ce point, je pinaille. Pour ce qui est de la fin, mon dieu, quelle fin ! Les dernières paragraphes promettent une sacrée suite, qui n’a définitivement pas fini de s’essouffler et que j’attends d’ores et déjà avec impatience.

Quant à la plume de l’auteur, que dire si ce n’est que son style est toujours captivant et qu’on ne peut s’en lasser ? J’ai beau m’être risquée à plusieurs de ses livres, elle parvient encore et toujours à me surprendre, ce qui la classe indéniablement parmi mes auteurs favoris.

En bref, « Le Prince Mécanique » est un pont entre les événements du premier opus et la suite des Origines ; il recadre néanmoins nos premières convictions quant à l’histoire et aux personnages. Beaucoup de retournements de situations, une intrigue haletante et un fond de triangle amoureux omniprésent qui m’ont fait passer un agréable moment.

Publicités

2 réflexions sur “La Cité des Ténèbres : Les Origines, tome 2 : Le Prince Mécanique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s