Last Cinderella

Ban

Nombre d’épisodes : 11

Durée d’un épisode : 46 min

Réalisateurs : Hirano Shin et Tanaka Akira

Diffusion : Terminée (du 11/04/2013 au 20/06/2013)

Acteurs principaux : Shinohara Ryoko, Fujiki Naohito, Miura Haruma,

Nanao, Otsuka Nene, Ijima Naoko

Cast01 Cast02 Cast03 Cast04 Cast05 Cast06

Résumé

Aujourd’hui de nombreuses femmes se consacrent intégralement à leur carrière professionnelle et cela au détriment de leur vie personnelle.

Toyama Sakura est l’une de ces femmes. Âgée de 39 ans, elle travaille dans un salon comme styliste et directrice adjointe. Malgré cela, elle est indifférente à la mode et ne se préoccupe pas de son apparence. Effrayée par l’amour, elle n’a pas eu de petit ami ou de relation sexuelle depuis 10 ans.
Observant un jour son visage dans un miroir, elle est surprise de se découvrir quelques poils sur le menton et décide alors de se prendre en main.

Deux personnes interviendront afin de changer sa vie : un jeune homme de 24 ans nommé Saeki Hiroto, avenant commercial de BMX que Sakura rencontrera lors d’une fête et Tachibana Rintaro, responsable du salon où celle-ci travaille.

Mon Avis 01

Last Cinderella est le dernier drama en date que j’ai visionné. Récemment, je me suis replongée dans ces séries japonaises bien souvent adaptées de mangas. Je ne pense pas que ce soit le cas du drama dont j’ai décidé de vous parler aujourd’hui. Et c’est peut-être pour cela qu’il m’a énormément touchée et transportée.

Last Cinderella, c’est d’abord une comédie. Dès les premières minutes, c’est un enchaînement de gaffes, toutes aussi drôles et rafraîchissantes côté humour. On suit alors l’histoire -pas très banale- de Sakura, qui du haut de ses 39 ans privilégie sa carrière professionnelle à sa vie sentimentale. Deux hommes vont apparaitre successivement dans sa vie, et la changer radicalement : Tachibana et Hiroto. Que dire sans gravement spoiler l’intégralité du drama, sinon que c’est une époustouflante comédie romantique dont on peine à percevoir le dénouement jusqu’à la toute dernière minute du dernier épisode ? Non non ! Ce n’est pas une blague. On ne sait pas comment se termine ce drama, et encore moins sur qui le choix de Sakura va se porter avant la toute fin. Enfin, je suis sans doute naïve vous me direz…

Pour ce qui est des personnages, je trouve le casting des principaux protagonistes plutôt réussi. Les mimiques faciales de Shinohara Ryoko (Sakura) m’ont fait rire plus d’une fois, et elle est vraiment touchante. Ce qui sort d’ailleurs de l’ordinaire, et c’est un gros point positif que j’ai trouvé à Last Cinderella, c’est que l’histoire n’est pas monopolisée par le seul personnage de Sakura. Les personnages secondaires ont aussi leur part du gâteau et se partagent formidablement bien l’intrigue.

J’ai également été heureuse de retrouver Miura Haruma (Hiroto) que j’avais découvert dans Bloody Monday. J’étais assez sceptique vis-à-vis du personnage qu’il interprétait au début, qui tranche singulièrement du hacker Falcon de BM, mais il a fini par me subjuguer, comme toujours. Même chose pour l’acteur jouant Tachibana, Fujiki Naohito. Le triangle amoureux est d’ailleurs assez atypique, et franchement intéressant à suivre. L’héroïne, loin d’hésiter interminablement entre les deux hommes qui ont bouleversé sa vie, mène sa barque et redécouvre des sentiments qu’elle pensait avoir définitivement oublié. La seule qui m’a passablement énervé dans tout ça, c’est Chiyoko. Mais là encore, je ne dis rien, par peur du spoil, mouarf !

En ce qui concerne l’histoire, le schéma est plutôt simple et il n’y a pas forcément d’action. On reconnait assez vite les divers lieux que fréquentent les personnages et on assiste au déroulement de leurs aventures, entre amour, amitié et plusieurs thématiques fortes telles que la famille, le travail et dans une certaine mesure, la reconnaissance. De plus, ce drama est assez désinhibé en ce qui concerne les relations amoureuses et le sexe. J’ai été ravie, pour une fois, de ne pas devoir simplement me contenter d’un chaste baiser.

La fin quant à elle est magnifique, et m’a même fait verser ma petite larme. On ne s’ennuie que rarement durant les onze épisodes. Le seul point noir que j’aimerais souligner malgré tout, c’est cette horrible histoire de New York dans la deuxième moitié du drama, un peu tirée par les cheveux et qui a eu le don de m’exaspérer. Si vous l’avez vu, vous comprendrez certainement ce que je ressens, hihi.

En bref, un drama qui sort véritablement du lot. Une histoire d’amour comme je n’en avais plus vu depuis longtemps et qui mérite d’être suivie ardemment. Un vrai coup de cœur, qui m’a fait passer un moment inoubliable !

Mention spéciale à l’original soundtrack du drama, et à la chanson Star Loveration de Kera Kera, qui m’a émue à plusieurs reprises.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s